Harinam Sankirtan

Nityananda Prabhu et Sri Caitanya Mahaprabhu.

Par Sa Divine Grâce A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada

Le Seigneur Sri Krishna Caitanya Mahaprabhu, le grand apôtre de l’amour de Dieu et le père du mouvement de sankirtana est descendu Lui-même dans la ville de Navadvipa au Bengal en Inde. Ceci en Février 1486 d’après le calendrier chrétien. Par la volonté du Seigneur, il y eut une éclipse de lune ce soir là. C’est la tradition parmi les hindous de se baigner dans le Gange ou une autre rivière sacrée durant les heures de l’éclipse et de chanter les mantras védiques pour la purification.

Quand le Seigneur Caitanya prît naissance durant l’éclipse alors l’Inde entière rugissait du son sacré de Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare. Ces seize noms du Seigneur sont mentionnés dans de nombreux Puranas et Upanisads et ils sont décrits comme « Taraka-brahman« , les noms pour cet âge. Il est écrit dans les sastras, les écrits autorisés que chanter sans offenses les saints noms du Seigneur peut délivrer une âme déchue de l’enchaînement à la matière.

Il y a d’innombrables noms du Seigneur en Inde et ailleurs et tous sont bons de manière égale parce que tous indiquent le Seigneur Suprême. Mais parce que ces 16 noms sont spécialement recommendés pour cet âge, appelé Kali-yuga, cela est mieux pour les gens de suivre la voie tracée par les acaryas, les saints maîtres qui ont atteints le succès par la pratique de ce système.

La coïncidence de l’apparition du Seigneur et de l’éclipse de lune ne laisse aucun doute quant au but de la mission du Seigneur. La mission était de prêcher l’importance du chant des saints noms de Dieu pour cet âge de Kali, l’âge des querelles. On se dispute même pour des choses insignifiantes durant ce présent âge et donc les sastras ont recommendé que la plate-forme commune est basée sur la performance du kirtana appelée aussi sankirtana, le chant collectif des saints noms du Seigneur.

Accompagné de musiques mélodieuses et de dances, les gens peuvent faire des réunions, kirtanas, pour glorifier le Seigneur dans leurs languages respectifs. Et si ces performances sont exécutées sans offenses, il est sûr et certain que ces personnes atteindront graduellement la perfection spirituelle sans avoir à faire les efforts de passer par les méthodes rigides du yoga ou de l’ascétisme. Durant le sankirtana, l’érudit et l’idiot, le riche et le pauvre, l’hindou et le musulman, l’anglais et l’indien, le profane et le prêtre, tous peuvent capter la vibration transcendantale de Hare Krsna et donc nettoyer la poussière du miroir du mental. Dans le Srimad-Bhagavatam, il est dit « Dans cet âge de Kali, les personnes qui ont suffisamment d’intelligence vénèrent le Seigneur et Ses associés par la performance du sankirtana yajna (sacrifice) ».

Donc le Seigneur Caitanya et Son inauguration du mouvement de sankirtana ne furent en aucune manière des concoctions mais présentent la réalisation de ce qui est énoncé dans les écrits révélés, juste comme l’apparence du Seigneur Bouddha, Sankara Acarya et tous les avataras qui sont prédits dans la littérature védique. Et pour confirmer la mission du Seigneur, tous les gens de ce monde vont accepter le saint nom de Dieu comme plate-forme commune de la religion universelle de l’humanité. La venue du saint nom survint donc en même temps que la venue du Seigneur Sri Caitanya Mahaprabhu. Quand le Seigneur était sur les genoux de Sa mère, l’enfant stoppait immédiatement dès que les dames qui l’entouraient chantaient le saint nom, en applaudissant de leurs mains. Cette particularité fut observée par les voisins du Seigneur avec émerveillement et vénération.

Parfois, les jeunes dames prenaient plaisir à Le faire pleurer pour qu’elle puisse ensuite Le faire taire en chantant Hare Krishna, Hare Rama. Dès Sa plus tendre enfance, le Seigneur commença à prêcher l’importance du saint nom;  à l’âge de 16ans, Il devint le plus grand érudit de toute l’Inde, connu sous le nom de Nimai Pandit. Il fut ensuite marié en grandes pompes et commença à prêcher le mouvement Hare Krishna à Navadvipa. Certains des brahmanas devinrent rapidement envieux et Lui mirent des obstacles sur Son chemin et allérent se plaindre longuement au magistrat musulman à Son propos. Le Kazi, comme était appelée cette autorité, prit ces plaintes au sérieux et immédiatement mit en garde les partisans du Seigneur Caitanya de ne pas chanter le nom de Krishna bruyamment.

Mais le Seigneur Caitanya demanda à Ses adeptes de désobéir les ordres du Kazi, et ainsi ils continuèrent avec leurs troupes de sankirtan comme d’habitude. Le Kazi envoya alors des agents qui cassèrent certains des mrdangas (tambours) pendant que le sankirtana eut lieu. Quand le Seigneur Caitanya eut vent de cela, Il organisa un mouvement de désobéissance civile à Navadvipa. Il fut le pionnier de la désobéissance civile en Inde, ceci pour la bonne raison. Il organisa une procession de centaines de milliers d’hommes avec des milliers de mrdangas et karatalas (cymbales) et la procession passait sur les routes de Navadvipa sans peur du Kazi. La longue procession atteignit la maison du Kazi, qui fuit à l’étage par peur des masses. Les hommes assemblés là étaient très remontés mais le Seigneur leur demanda d’être paisible.

Grâce à cela le Kazi descendit et une très belle discussion eut lieu concernant le Coran et les sastras hindous. Le Kazi posa des questions au Seigneur à propos des sacrifices des vaches qui sont prescrits dans les Vedas et le Seigneur lui répondit que le sacrifice mentionné dans les Védas n’est pas le meurtre de la vache. Dans ce type de sacrifice un vieux boeuf ou une vieille vache est tué pour lui donner une vie nouvelle et toute jeune par le pouvoir des mantras védiques. Dans le Kali-yuga, de toute façon de telle sacrifice de vaches est interdit du fait de l’absence de brahmanas qualifiés pouvant conduire de telles cérémonies.

Dans le Kali-yuga tous les sacrifices sont interdits parce qu’ils sont d’inutiles tentatives quand entrepris par des personnes sans qualifications. Dans le Kali-yuga seule la forme de sacrifice du sankirtana est recommendée de manière pratique. Le Kazi fut convaincu de l’autorité du Seigneur Caitanya et devint immédiatement un adepte du Seigneur. Il déclara que dès lors que personne ne doit entraver la voie du mouvement Hare Krishna. Après cet incident, le Seigneur commença à prêcher et à propager le sankirtana encore plus vigoureusement qu’avant.

Au cours de Ses activités de prédication, Il avait l’habitude d’envoyer tous Ses disciples tous les jours, incluant Srila Nityananda Prabhu et Thakur Haridasa, les deux personalités principales de Son groupe. Ils allaient de porte en porte et prêchaient le culte du Srimad-Bhagavatam, la science de l’amour de Krishna.

Un jour alors qu’ils étaient dehors en chemin, ils croisèrent deux frères appelés Jagai et Madhai. Nés d’un respectable père brahmane, ces frères étaient déchus de leur position honorable à cause de basses associations. Ils étaient des débauchés de premier ordre, mangeurs de viande, coureurs de femmes et voyous.

En se rendant compte de qui ils étaient, immédiatement Thakur Haridasa et Nityananda Prabhu décidèrent qu’ils pouvaient être délivrés par le saint nom, le Seigneur Caitanya aurait été dans ce cas d’autant plus glorifié. Avec cette état d’esprit ils approchèrent les deux frères en leur demandant de chanter le saint nom de Krishna. Les deux frères ivres en devinrent enragés et attaquèrent Nityananda Prabhu. Nityananda Prabhu et Haridasa Thakur se précipitèrent pour quitter l’endroit et les ivrognes les poursuivirent sur une très grande distance.

Le jour suivant, Nityananda Prabhu vint encore voir les frères, mais dès qu’il les approcha il fut frappé sur la tête avec un pot de terre et du sang se déversa. Srila Nityananda fut si gentil envers eux qu’au lieu de protester contre leur acte haineux, il dit: « Cela n’a aucune importance que vous ayiez balancés des choses sur moi. je vous demande quand même de chanter le saint nom du Seigneur ».

Un des frères fut étonné de ce comportement de la part de Nityananda Prabhu et il tomba soudainement à ces pieds, lui demandant pardon pour son frère pêcheur. Cette autre frère tenta encore de le blesser mais Jagai le contrôla et l’implora de faire de prosterner aussi aux pieds de Nityananda Prabhu.

Pendant ce temps le Seigneur, ayant eu vent de la blessure de Son dévôt, se dirigea immédiatement sur le lieu, déterminé à tuer la paire, mais Nityananda Prabhu Lui rappela Sa mission, à savoir, de délivrer les âmes désespérément déchues du Kali-yuga. Les frères Jagai et Madhai étaient après tout des exemples typiques de la population d’aujourd’hui. Grâce à l’intervention de Nityananda et du à leur propre abandon sincère aux pieds de ce pur dévôt, le Seigneur Caitanya fut complètement pacifié et les frères devinrent des dévôts du Seigneur.

Dans le but de délivrer la population avilie du Kali-yuga, le Seigneur Caitanya est apparu, et par Sa miséricorde Il nous donna la méthode simple de réalisation de soi: chanter le saint nom de Dieu: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare. Et Il dit qu’il n’y a aucune autre méthode dans cet ère là.

Quand l’immense sannyasi Mayavadi Prakasananda Sarasvati lui demanda la raison de Sa diversion vers le mouvement de sankirtana au lieu d’étudier les Vedanta-sutras comme c’est le devoir d’un sannyasi, le Seigneur lui répondit humblement la chose suivante:

« La raison de Ma déviation vers le mouvement de sankirtana de l’étude du Vedanta est parce ce que Je suis un grand imbécile. Mon maître spirituel M’a interdit de jouer avec la philosophie du Vedanta. Il dit que cela serait mieux pour Moi de chanter le saint nom de Dieu et que cela Me délivrera de l’attachement à la matière. Dans cet âge il n’y a aucune autre religion que la glorification du Seigneur par Son saint nom et c’est la recommandation de toutes les écritures révélées. Donc sur l’ordre de Mon maître spirituel, Je chante le saint nom de Krishna et maintenant je suis devenu fou en chantant ce saint nom. A chaque fois que Je le prononce, Je M’oublie complètement, parfois Je ris, parfois Je pleure et parfois Je dance comme un insensé. Je Me suis dit que Je suis en fait devenu fou par ce processus de chanter le saint nom et donc J’ai demandé à mon maître spirituel de m’éclairer à ce propos.

Je lui ai dit:  » Je suis devenu fou en chantant le saint nom. Qu’est ce que cela veut dire? Merci de M’éclairer. »

Mon maître spirituel M’a ensuite informé que c’est le vrai effet de chanter le saint nom, cela produit des émotions transcendantales, ce qui est une manifestation rare. Cette émotion transcendantale est le signe de l’amour de Dieu, qui est le but ultime de la vie. L’amour de Dieu est transcendantale même à la libération (mukti) et est donc appelé le cinquième stage de la réalisation spirituelle-au dessus du stade de la libération. Le résultat réel du chant du saint nom de Krishna est d’atteindre l’amour de Dieu et cela est bien que Je reçoive une telle bénédiction. »

Bien que le Seigneur Caitanya est Krishna Lui-même, pour nous donner l’exemple, Il S’est présenté Lui-même comme un grand sot. Dieu est plein des six opulences, qui inclut toute connaissance et donc Il n’est jamais ignorant. On peut, cependant suivre l’exemple miséricordieux du Seigneur Caitanya et adopter ce chant avec pleine détermination et de cette façon atteindre le but ultime de la vie qui est l’amour de Dieu. Tout est là. Nous avons seulement besoin d’accepter ce qui nous vient dans la succession disciplique de Krishna et du Seigneur Caitanya.